Nouvelles et contributions

C'est là qu'on trouve les post des participantEs et le suivi de l'actualité

Le collectif est de retour encore cette année

Eh oui, le collectif de minuit est de retour cette année encore avec plein de nouveaux/nouvelles participantEs... Si vous voulez en faire partie, rejoignez-nous au DeKonnink à l'étage 0 à 11:30 les mardis, ou écrivez-nous à collectif_de_minuit@resist.ca

Si le mardi matin ne vous convient pas pour vous impliquer dans le collectif, nous vous invitons tout de même à venir partager une chaudronnée avec nous ou encore mieux à vous regrouper avec quelques intéresséEs pour démarrer un nouveau collectif (toutes vos questions seront les bienvenues...)

Un casino sur le campus!

D'abord, l'épicerie
Comme vous le savez touTEs maintenant, l'administration universitaire semble brûler d'envie d'implanter un supermarché sur le campus. Malheureusement pour la communauté étudiante, celle qui est supposée composer la base de l'établissement, il n'y a que l'AELIÉS qui a osé s'indigner face à cette situation. CertainEs militantEs, certainement trop occupéEs à s'organiser un voyage à Ottawa et la CADEUL pour la même raison, n'ont pas jugé bon de s'indigner publiquement sur la question. Pis encore, quelques autres militantEs (le restant), certainement trop occupéEs par le monde extérieur, n'ont fait que regarder le train passer en ne s'indignant plus de voir l'administration trouver un nouveau moyen de remplir les coffres de l'université.

Fin des négociations

Si vous vous demandiez pourquoi le Collectif de minuit était si tranquille cette session-ci et pourquoi personne n'a entendu parlé des convocations en comité de discipline depuis la conférence de presse du 8 décembre, c'est que le Collectif avait décidé de jouer le jeu des négociations avec l'Université, question de prouver sa bonne foi.

Les négociations se déroulaient avec la directrice du service des affaires étudiantes, en présence d'un représentant de l'AELIES et d'un représentant de la CADEUL. Plutôt pénibles, elles auront quand même permis au Collectif d'expliquer à l'Université de long en large qui il était, ce qu'il faisait, dans quelles conditions il le faisait et pourquoi.

L'illusion

Selon l'université Laval, les membres du collectif de minuit contreviennent au règlement qui interdit «d'utiliser, sans autorisation, les biens de l'Université, un lieu universitaire ou les services de l'Université à d'autres fins que celles pour lesquelles ils sont destinés". Mais, pour qu'un détournement soit possible, ne doit-il pas y avoir, quelque part, un inventaire de tous les biens de l'universités ainsi que des fins exactes auxquelles elles sont destinées? Ce document, fort volumineux, devrait ainsi comporter les détails nécessaires permettant aux agents de sécurité de juger du dit détournement n'est-ce pas?

De la grande visite au Collectif!

Oui oui, le Bonhomme Carnaval en personne est venu au Charles-De Koninck lors d'une distribution et n'a pas hésité à se laisser prendre en photo devant notre bannière!

Le Collectif reprend ses activités

Après une pause bien méritée pendant les examens et le congé des fêtes, le Collectif de minuit reprendra ses activités hebdomadaires de partage de nourriture dès la semaine du 16 janvier. Surprise! Les distributions auront lieu les mardis pour cette session-ci.

À surveiller: une campagne de recrutement se met en branle pour agrandir l'équipe. Tous les affamés et toutes les affamées sont les bienvenuEs!

Le Collectif de minuit dénonce l'Université Laval

(Université Laval, 8 décembre 2005) Aujourd'hui, à 10h00, au local 1A du Pavillon Charles-De Konink, le Collectif de minuit a tenu une conférence de presse pour manifester son mécontentement face à l'Université alors qu'elle célèbre sa traditionnelle fête anniversaire. Iseult Séguin Aubé, étudiante, Diane Lamoureux, professeure de science politique et Jesus Jimenez Orte, président de la Ligue des droits et libertés ont fait le point sur les récentes procédures disciplinaires entreprises par l'Université contre huit étudiantEs pour avoir “aidé, encouragé et/ou distribué de la nourriture sans autorisation”. Un gâteau aux couleurs de l'Université Laval a été servi pour l'occasion.

Vague de convocations

Le nombre d'étudiantEs actuellement convoqués en comité de discipline pour avoir "encouragé, aidé et/ou distribué de la nourriture sans autorisation" est déjà rendu à huit (8)!

De nouvelles plaintes!

Ça y est, le 16 novembre 2005, le Service de sécurité et de prévention de l'Université Laval a porté plainte contre des étudiantEs pour avoir "encouragé, aidé et/ou distribué sans autoriation de la nourriture dans la cafétéria du pavillon Charles-De Konink"!

Bon ordre exigé! À quand la marche en rang?

Ne sachant plus quoi faire pour garder le contrôle sur ses étudiantEs qui devenaient pas mal trop entreprenantEs à son goût , l'Université a dépoussiéré un instrument de répression qui traînait malheureusement encore quelque part dans son règlement: le comité de discipline relatif au bon ordre.